Comment écrivont nous nos histoires

Droit, Aimer, Vivre

Droit, Aimer, Vivre 154275_487424341299556_524019308_n-300x203         Cette photo a fait le tour de la toile. Elle en choque beaucoup. Les commentaires sont cinglants ( même pour l’orthographe, blague à part ). Elle me choque moi aussi, oui elle me choque.

Pas parce que je suis homophobe, bien loin de là, mais parce qu’à notre époque, deux personnes du même sexe qui s’embrassent, ça choque. De voir ce genre de manifestations, contre le mariage homo, je trouve que c’est la porte ouverte à d’autres manifestations d’un genre plus extrême. Pourquoi est-ce que deux personnes qui s’aiment, qui vivent une histoire pleine d’amour, de passion, de respect, n’auraient pas le droit de fonder une famille, d’élever un ou plusieurs enfants, d’officialiser leur union de la même manière que le font les couples hétéro?

Pourquoi à votre avis, est-ce que beaucoup de personnes, des conservateurs des valeurs familiales et morales, réfutent l’idée qu’un enfant ne peut trouver son équilibre avec deux parents du même sexe? Parce que un enfant né de l’union d’un homme et d’une femme, et alors c’est juste ça? de la biologie? c’est tout?

Un jour, une connaissance m’a dit :

- L’adoption d’un couple homo, c’est la porte ouverte à la pédophilie.

Fin de citation.

Cette phrase m’a horrifiée.

Je n’ajouterai rien à ça, si ce n’est que le mot homosexuelle n’est apparu qu’à la fin du 19 ème siècle. Avant qu’en était-il exactement? Aujourd’hui, nous sommes sensés être plus ouvert, nous prônons la tolérance, quand est-il réellement?

 

 

28 octobre, 2012 à 1 h 02 min | Commentaires (0) | Permalien


Liberté

Liberté images-21Ce mot, liberté, ça vous dit quoi?

Pour beaucoup, le liberté est synonyme, de céliba, pas de travail mais de l’argent, aucune contrainte.

Pour moi, la liberté est synonyme, de beauté, de plénitude, de musique. N’avez vous jamais regardé le film » American beauty »? Je vous parle de la scène ou le garçon montre la vidéo qu’il a faite, à cette jeune fille, d’un sac plastique qui tourbillonne au gré du vent, avec cet air de piano. Voilà, pour moi c’est ça la liberté. La liberté, nous pouvons la percevoir dans un regard, un sourire, ou une chose insignifiante qui nous fait ressentir cette sensation de bien-être, c’est ça la liberté. Nous pouvons aimer, travailler, payer des factures et être libre. Totalement libre. Tant que nous pouvons percevoir et apprécier toute une foule de petite chose que nous trouvons magnifique, nous somme libre.

25 octobre, 2012 à 21 h 03 min | Commentaires (0) | Permalien


Agnostique

Agnostique dans réflexion images-20-300x164       Je suis baptisé, j’ai fais ma première communion. Pourquoi pas la confirmation, me demanderez-vous? Pour cela il faut remonter dans le temps.

Je me souviendrai toute ma vie de cette après-midi de fin d’été. J’avais environ 8 ou 9 ans, je me souviens plus très bien de l’âge que j’avais. Nous étions, mon frère et moi, en compagnie de notre père, nous passions devant cette église, qui était non-loin de notre appartement. Je revoit mon père serrer la main d’un prêtre, il était jeune, environ 35 ans si j’ai bonne mémoire. Je les revoit en train d’échanger les politesses d’usages, puis, mon père se tourne vers nous et nous dit le plus simplement du monde :

- Cette année, vous irez au catéchisme.

Quoi? Comble de l’horreur pour mon frère et moi! Cela voulez dire que nous devions nous lever tôt le mercredi, jour de congé nationale pour les esclaves de l’éducation nationale que nous étions.

Bref, après plusieurs tentatives ( infructueuse bien entendu, avec papa, fallait pas trop rêver ), il nous dit, encore une fois le plus simplement du monde:

- Si je vous envoie faire votre catéchisme, ce n’est pas une punition.

Mouais, si tu le dit.

- C’est pour que vous vous fassiez votre propre opinion, je ne veux pas que vous soyez influencé par quoi que ce soit, je veux que vous vous forgiez vos propres idées, qu’importe votre choix à l’issu de cette année, je l’a respecterait.

Bien entendu, sur le moment ( et durant une année, et Dieu sait que c’est long pour des enfants ), nous étions persuadé que cette décision d’adulte, nous mènerait à l’échafaud.

Mais comme tout enfant qui se respecte, avec mon frère, on en a fait voir de toutes les couleurs à nos  » profs  » de catéchisme, au prêtre également, il parlait avec une telle lenteur, que Stéphane BERN était l’égale  d’un porte-voix non soporifique.

( Imaginez notre surprise, lorsqu’en cette année 1998, pour le baptême de notre plus jeune frère, nous voyons sur le parvis de l’église de Vernou sur Brenne, le prêtre soporifique, imaginez notre désolation quand nous avons compris que la messe durerait un millénaire ).

Bien sur, à l’issu de cette année et de nos communions, nous avons choisi de ne pas continuer, nous avons prononcé à l’unisson:

-Non papa, nous ne croyons pas en Dieu, mais nous voulons comprendre le Pourquoi.

- Pour ça, vous avez tout le temps devant vous, nous répondit-il.

A ça oui on en a du temps, parce qu’il en faut pour comprendre, et une vie entière ne suffirait pas.

Ce n’est que bien des années plus tard, que nous avons compris le message, plus ou moins subliminal, de notre père. En effet, aujourd’hui encore, je le remercie infiniment de nous avoir forcés à suivre ces « cours » , au combien long pour des enfants, parce qu’aujourd’hui, nous nous sommes forgés nos propres idées. Nous avons choisi de chercher à comprendre le fameux : Comment du Pourquoi du Parce que. 

Aujourd’hui, nous ne croyons pas en Dieu, mais nous voulons comprendre les fondements mêmes de la religion, et par là j’entend toutes religions confondu, parce que nous pensons que tout ceci, ne dispose que d’une seule racine, mais laquelle?

 

25 octobre, 2012 à 1 h 20 min | Commentaires (0) | Permalien


Les lumières

Assis sur ce trottoir, je les contemples, eux, qui sont absorbés par les petites choses de leur petite vie. C’est marrant comme, les petites choses de la vie, peuvent être si drôle pour un simple observateur.

Je me surprend à vouloir leur parler. Mais non! je serai probablement déçut. Je préfère les contempler, encore et encore. J’imagine leur vies, leur dialogue.

Il suffit d’être un attentif et d’avoir un minimum d’imagination.

Prenons cet homme d’une cinquantaine d’année. Il vit dans le bâtiment en face du mien, dans la même résidence, la piscine seule nous sépare. Il fume tout les soirs à sa fenêtre, torse nu la plupart du temps, il a deux enfants, des garçons. Je le vois, appuyé au balcon, la cigarette en main et le regard perdu dans la nuit. Il pense à une autre vie, à comment il a fait pour attérire ici.

Prenons ensuite ce jeune couple, il fume, boive et rit ensemble sur leur balcon. Puis, sans crier gare, ils se disputent, la femme blêmit, l’homme rugit. Peut être vient-il de comprendre qu’elle le trompe, il suffit d’un simple petit mot pour comprendre. Un couple se déchire.

Sur cet autre balcon, je vois un chat qui prend son élan et saute sur la rampe. Il s’étire, puis marche tranquillement vers ce couple qui n’en sera bientôt plus un. La dispute semble ennuyer le chat, il préfère partir vers le fumeur, puis continue sa route, jusqu’à disparaître.

C’est marrant, j’ai l’impression de regarder la télévision avec le son au minimum. Je me demande, si une personne me regarde aussi quand je suis chez moi, que penses-t-elle?

Tiens, voilà le chat qui vient regarder la télévision avec moi.

22 octobre, 2012 à 23 h 47 min | Commentaires (0) | Permalien


Cet ami fidèle

J’ai , et ceux presque tout au long de la journée, cet ami à mes côtés. Non seulement parce qu’en ce moment, il fait un froid automnale, voir hivernale, mais aussi parce qu’il est ma drogue.

J’aime par dessus tout, cet ami fidèle qui m’accompagne dans les moments difficiles comme, le réveil ( vraiment difficile en ce moment ), l’ennui, quand quelque chose, quelqu’un me manque, quand j’ai besoin de me réchauffer. Mais cet ami, m’accompagne également dans les moments de pur bonheur, comme quand je suis dans ma bulle par exemple.

Mon fidèle ami, n’est pas très loquace, mais ça je m’y attendais, je ne lui parle pas non plus d’ailleurs. Nous nous comprenons, sans avoir besoin de prononcer la moindre parole, le moindre mot.

Mon fidèle ami, je me délecte de lui, je le saisi, je le maintiens entre mes mains jointes, je le hume, je porte mes lèvres à lui, il coule à travers ma bouche.

Cet ami fidèle n’est autre … que le café.

20 octobre, 2012 à 15 h 09 min | Commentaires (1) | Permalien


Une traînée de poudre noir

Derrière ton passage tu laisse une traînée de poudre.

L’adage le prouve.

Derrière toi,

Tu ne fais que me moudre.

Derrière toi,

Tu veux m’apprendre une chose.

Derrière toi,

Tu laisse le café de mes bêtises se dissoudre.

Derrière toi,

Tu laisse mes ennuis se construire aussi.

Derrière toi,

Je ne vois plus rien.

 

18 octobre, 2012 à 22 h 50 min | Commentaires (0) | Permalien


La musique

Elle t’emporte,

Elle t’ensorcèle.

Douce à ma porte,

Douceur par elle.

Elle sonne,

Elle entre.

Je tâtonne,

Pour m’étendre.

Dans mon lit,

Je m’évade.

Je lui souris,

Je m’évade.

Enfin dans la nuit,

Je prend le plis de la musique.

 

17 octobre, 2012 à 23 h 00 min | Commentaires (0) | Permalien


La Poésie

La poésie … tout le monde l’a étudié durant sa scolarité. certains l’ont trouvée barbante, d’autres s’en sont prit de passion, d’autres encore n’en avait rien à faire.

Pour ma part, j’ai trouvé ça franchement barbant, avec cette manie de devoir tout décortiquer, de devoir tout expliquer, avec les alexandrins, la prose, les vers ect. C’est ça qui me barbe.

Je préfère voir la poésie d’une autre manière, sans toutes ces règles, sans toutes ces choses barbantes que nos charmants ( pure ironie ) professeur de français, de littérature, nous ont imposés.

Mais alors, comment l’appréhender? à notre façon, chacun a sa façon de lire un poème, d’en écrire même.

17 octobre, 2012 à 22 h 45 min | Commentaires (0) | Permalien


L’Hypocrisie

L'Hypocrisie dans question images-151Depuis maintenant quelques années, je m’intéresse à quelque chose qui m’amène à me poser des centaines de questions. Cette chose me tarabuste réellement. Je ne peux pas concevoir que l’on puisse être aussi hypocrite, aussi stupide.

Que faite-vous de vos voeux? Que faite-vous de vos obligations envers Eux? Que faite-vous de toutes ces personnes, ces moutons qui vous suivent aveuglément?

Je ne suis pas croyante pour un sous. Mais je sais une chose, c’est que l’être humain à besoin de croire en quelqu’un, en quelque chose, que sais-je, pour avancer, pour vivre. Et je dois bien avouer que c’est le lot de tout à chacun. Que nous croyons tous en quelqu’un, en quelque chose pour vivre, que ce soit religieux ou pas du tout.

Mais alors, pourquoi certains croit et d’autres ne croit-ils pas?

Bref, il y a des questions que les athées et les agnostiques se posent forcément :

- Si ils font voeux de toutes ces choses, pourquoi montrent-ils le contraire au monde entier?

- Si ils prêche la « bonne » parole, pourquoi ne l’a respecte t-elle pas eux-même?

ect ect ect

 

 

 

17 octobre, 2012 à 19 h 09 min | Commentaires (0) | Permalien


Caprica

Caprica dans réflexion telechargement  En ce moment, et je dois bien l’avouer depuis un long moment même, je suis une fan, que dis-je une énorme fan, des séries « Caprica » et « Battlestar Galactica ». Oui je vous l’accorde ça fais un geek, mais j’assume!

Bref, ne trouvez-vous pas que le sujet des deux séries ne vous rappel rien? Je veux dire la guerre entre les polythéistes et les monothéistes?

Petit récap’:

Les cylons ( robots franchement pas sympa créer par les humains pour la guerre, tiens comme c’est original ), se liguent contre les humains. Pourquoi me demanderez-vous?

Pour la simple et bonne raison, que les Cylons sont monothéistes et veulent assouvir les humains, eux polythéistes, à leur religion, et par la force, donc guerre, morts, destruction s’il vous plait.

Cela ne vous rappel rien?oO

Je vous laisse réagir là-dessus et surtout découvrir ses deux superbes séries.

Bonne nuit.

16 octobre, 2012 à 23 h 46 min | Commentaires (2) | Permalien


123