Comment écrivont nous nos histoires

» Catégorie : réflexion


L’arbre aux oiseaux blancs

Commentaires » 0

L'arbre aux oiseaux blancs  dans réflexion telechargement-2Hier soir, alors que j’attendais ma correspondance en face du Vinci, je décidais de regarder les photographies qui longe le parc. L’exposition portait sur ces femmes, qui cueille des fruits au Maroc si je me souviens bien. Bref, je regarde les photographies, elle me paraissent sans âmes, plates.

Puis, allez savoir pourquoi, je levais la tête sur cet arbre, derrière la grille du parc. Tout à coup, je ressentis l’âme de ces photos. Pourquoi? me demanderez-vous.  Parce que dans cet arbre, des oiseaux en papier blanc, y ont étaient accrochés.

Je ne sais pas mais, grâce à cet arbre, à ces oiseaux, j’ai ressenti une connexion entre eux et les photos.

Parfois il suffit de peu de chose…

Agnostique

Commentaires » 0

Agnostique dans réflexion images-20-300x164       Je suis baptisé, j’ai fais ma première communion. Pourquoi pas la confirmation, me demanderez-vous? Pour cela il faut remonter dans le temps.

Je me souviendrai toute ma vie de cette après-midi de fin d’été. J’avais environ 8 ou 9 ans, je me souviens plus très bien de l’âge que j’avais. Nous étions, mon frère et moi, en compagnie de notre père, nous passions devant cette église, qui était non-loin de notre appartement. Je revoit mon père serrer la main d’un prêtre, il était jeune, environ 35 ans si j’ai bonne mémoire. Je les revoit en train d’échanger les politesses d’usages, puis, mon père se tourne vers nous et nous dit le plus simplement du monde :

- Cette année, vous irez au catéchisme.

Quoi? Comble de l’horreur pour mon frère et moi! Cela voulez dire que nous devions nous lever tôt le mercredi, jour de congé nationale pour les esclaves de l’éducation nationale que nous étions.

Bref, après plusieurs tentatives ( infructueuse bien entendu, avec papa, fallait pas trop rêver ), il nous dit, encore une fois le plus simplement du monde:

- Si je vous envoie faire votre catéchisme, ce n’est pas une punition.

Mouais, si tu le dit.

- C’est pour que vous vous fassiez votre propre opinion, je ne veux pas que vous soyez influencé par quoi que ce soit, je veux que vous vous forgiez vos propres idées, qu’importe votre choix à l’issu de cette année, je l’a respecterait.

Bien entendu, sur le moment ( et durant une année, et Dieu sait que c’est long pour des enfants ), nous étions persuadé que cette décision d’adulte, nous mènerait à l’échafaud.

Mais comme tout enfant qui se respecte, avec mon frère, on en a fait voir de toutes les couleurs à nos  » profs  » de catéchisme, au prêtre également, il parlait avec une telle lenteur, que Stéphane BERN était l’égale  d’un porte-voix non soporifique.

( Imaginez notre surprise, lorsqu’en cette année 1998, pour le baptême de notre plus jeune frère, nous voyons sur le parvis de l’église de Vernou sur Brenne, le prêtre soporifique, imaginez notre désolation quand nous avons compris que la messe durerait un millénaire ).

Bien sur, à l’issu de cette année et de nos communions, nous avons choisi de ne pas continuer, nous avons prononcé à l’unisson:

-Non papa, nous ne croyons pas en Dieu, mais nous voulons comprendre le Pourquoi.

- Pour ça, vous avez tout le temps devant vous, nous répondit-il.

A ça oui on en a du temps, parce qu’il en faut pour comprendre, et une vie entière ne suffirait pas.

Ce n’est que bien des années plus tard, que nous avons compris le message, plus ou moins subliminal, de notre père. En effet, aujourd’hui encore, je le remercie infiniment de nous avoir forcés à suivre ces « cours » , au combien long pour des enfants, parce qu’aujourd’hui, nous nous sommes forgés nos propres idées. Nous avons choisi de chercher à comprendre le fameux : Comment du Pourquoi du Parce que. 

Aujourd’hui, nous ne croyons pas en Dieu, mais nous voulons comprendre les fondements mêmes de la religion, et par là j’entend toutes religions confondu, parce que nous pensons que tout ceci, ne dispose que d’une seule racine, mais laquelle?

 

La Poésie

Commentaires » 0

La poésie … tout le monde l’a étudié durant sa scolarité. certains l’ont trouvée barbante, d’autres s’en sont prit de passion, d’autres encore n’en avait rien à faire.

Pour ma part, j’ai trouvé ça franchement barbant, avec cette manie de devoir tout décortiquer, de devoir tout expliquer, avec les alexandrins, la prose, les vers ect. C’est ça qui me barbe.

Je préfère voir la poésie d’une autre manière, sans toutes ces règles, sans toutes ces choses barbantes que nos charmants ( pure ironie ) professeur de français, de littérature, nous ont imposés.

Mais alors, comment l’appréhender? à notre façon, chacun a sa façon de lire un poème, d’en écrire même.

Caprica

Commentaires » 2

Caprica dans réflexion telechargement  En ce moment, et je dois bien l’avouer depuis un long moment même, je suis une fan, que dis-je une énorme fan, des séries « Caprica » et « Battlestar Galactica ». Oui je vous l’accorde ça fais un geek, mais j’assume!

Bref, ne trouvez-vous pas que le sujet des deux séries ne vous rappel rien? Je veux dire la guerre entre les polythéistes et les monothéistes?

Petit récap’:

Les cylons ( robots franchement pas sympa créer par les humains pour la guerre, tiens comme c’est original ), se liguent contre les humains. Pourquoi me demanderez-vous?

Pour la simple et bonne raison, que les Cylons sont monothéistes et veulent assouvir les humains, eux polythéistes, à leur religion, et par la force, donc guerre, morts, destruction s’il vous plait.

Cela ne vous rappel rien?oO

Je vous laisse réagir là-dessus et surtout découvrir ses deux superbes séries.

Bonne nuit.

Le puits

Commentaires » 0

Le puits dans question femme_dans_le_puits1-218x300     Quand on se retrouve face à se puits, qu’il nous attire malgré nous, que faisons-nous?

    Comme tout être humain normalement constitué, nous résistons. Alors pourquoi à un moment ou à un      autre faut-il toujours que nous tombions quand même dedans, et puis on arrive direct au fonds ( sinon c’est   pas drôle ), on s’entête même à aller y chercher du pétrole! Comme si nous n’étions pas suffisamment dans    les embêtements. Non, on est bien là au fonds du trou de nos emmerdes. On y reste, on creuse même parfois   tiens!

      Alors qu’il y a un dicton qui dit :  » Quand on est au fonds, on ne peut que remonter. «   

   Pourquoi est-ce que je vois la tête d’un personnage de Disney quand je dit ce dicton oO ? Bref, passons.

   Mais pour remonter, encore faut-il non-seulement y croire, mais surtout le vouloir et se donner les  moyens d’y parvenir. Là est toute la difficulté de la chose.

   Mais une fois que nous avons réussit à remonter à la surface, quel sentiment de plénitude qui nous envahit,    comme si nous étions invincible.

D’ailleurs, la plupart du temps, on y retourne au fonds de ce satané puits, comme si il nous manquait tiens!!

Je nous voit bien lui dire :  » Tu m’a tellement manqué fonds-du-puits-de-mes-emmerdes que me re-voilà en ton sein. »

Mouais, bref…

 

La Termite

Commentaires » 0

La Termite dans réflexion images-6Hier soir j’ai regardé le film-documentaire La citadelle assiégée, ( que je vous recommande d’ailleurs ). Il raconte l’histoire d’un termitière, de sa construction à son abolition.

Je n’ai pas pu m’empêcher de faire le lien entre la Reine termite et la femme d’hier ( parfois d’aujourd’hui ). Je m’explique …

Pour former un termitière ( comprenez un royaume imprenable sur fond de consanguinité ), il faut un roi et une reine, il se rencontre, construise la chambre royal ( baisodronne-couveuse-cour-de-récréation-école ), où il resterons tout deux enfermé tout au long de leur existence ( si ils ne meurs pas avant dans des circonstances dramatique ), c’est-à-dire 70 ans. Oui c’est long pour des termites, surtout que la reine devient un incubateur géant qui pond environ 300 ou 3000, je sais plus, œufs par jour. Le roi doit la féconder à vitesse grand V durant les 5 minutes je suppose, de repos de la reine.

En somme, elle mettra au monde des soldats, des ouvriers et des futur rois et reines, aucuns d’entre eux ne se reproduisent au sein de la termitière. En effet, les organes sexuelles n’arrivant jamais à maturités. Sauf pour les futur rois et reines, qui partiront chercher leur promi(se) une fois grand.

Ahem, n’y a t-il que moi qui fasse le rapprochement avec la condition de la femme dans certains et plus anciennement chez nous en France, il y a moins de 60 ans??

Je vous laissent méditer là-dessus et vous dit à demain pour un nouvel article.

 

Les saisons, la Pluie, la Nostalgie et le Monde

Commentaires » 0

Les saisons, la Pluie, la Nostalgie et le Monde dans réflexion images-7Le Monde , le Nostalgie, les Saisons….

Je suis nostalgique de mes dimanche d’automne à la campagne. Les longues promenades de l’après-midi dans les vignes, les odeurs de sarment brûlé, les couleurs chaudes de l’automne. Les soirées au coin du feu avec les marrons grillés, la bernache et une couverture.

Je suis nostalgique de ce monde si simple.

J’aime aussi l’hiver. Parce qu’à cette saison, il y a Noël et tous les préparatifs dût à cette célébration qui pour moi, n’a rien de religieux. Elle est juste pure magie, pur bonheur et pur nostalgie que je ressent durant onze longs mois.

Qu’il y a t-il de mieux que de ce promener dans les marchés de noël, avec les flocons qui dansent au rythme du vent, un verre de vin de chaud et les enfants émerveillés de voir le Père Noël et toutes ses couleurs chaleureuses?

Voilà, pour moi et pour comme tant d’autres, leur monde est celui des petits instants, des saisons qui les rendent heureux et nostalgique.

 

 

 

 

Relashionship or not?

Commentaires » 3

Relashionship or not? dans question images-8Sommes-nous en couple? Sommes-nous des amants sans entretenir d’autres relations?

Comment définir notre relation?

Lorsque l’un veux trop et l’autre pas assez. Lorsque les clichés sont présents et encrés mais que le dit mot n’est pas prononcer et non-établis.

La génération des 25-35 ans rendent tabou le couple. On va au restaurant ensemble, on se fait une toile ensemble, on se prépare, on stress, on se donne rendez-vous, on couche ensemble. Malgré tous ça, on n’ose dire qu’on est en couple, on préfère dire : « Prenons-notre temps, laissons les choses venir sans se prendre la tête. » WTF????????!!!!!!!

Le couple est devenu tellement tabou dans ce genre de cas que nous ne savons pas sur quel pied danser. Nous sommes amené à penser ( surtout les femmes ), que l’autre cherche juste le beurre et l’argent du beurre, et pourquoi pas la crémière!

En somme, nous faisons tout du couple, sans être un couple, alors que nous sommes fidèle. Depuis que le mariage n’est plus la case départ, la notion de « couple » disparait pour laisser place à la relation-plus-ou-moins-libre-sans-prises-de-tête-sans-engagements-mais-attention-je-exclusif(ve)-et-jaloux(se). Ahem, bizarre tous ça. Et pourtant, notre entourage, famille ( souvent ), amis, approuve! C’est à y perdre nos neurones en route.

En résumé, vivons pleinement ce que nous avons à vivre avec l’autre, aimons l’autre, mais pas de pleures ni de chis-chis …  nous ne sommes pas en couple.

Pourquoi faire nos propres choix

Commentaires » 0

Pourquoi faire nos propres choix dans réflexion images-12 Beaucoup de personnes choisissent par dépits, d’autres pensent qu’ils n’ont pas le choix et donc choisissent tels ou tels direction qui ne leur conviennent peut être pas.

Pourquoi choisir par dépit? Pourquoi nous retrouvons-nous sans cesse à faire des choix?

Le choix nous stimule, il fait de nous ce que nous sommes.

Mais alors, pourquoi certains choisissent une voie pour  » faire comme tous le monde  » ? Pourquoi suivent-ils ce soit-disant idéal? Pour une utopie? Mais qu’elle utopie? Celle dictée par une seule et même personne? Celle qui prône telle et telle choses?

Ils la choisissent, mais est-ce qu’ils y croient réellement?

Je ne dénigre pas leur choix, je ne le comprend pas vraiment. Certes je comprend parfaitement, que certains ( beaucoup même ) ont besoin de croire, de suivre, pour faire avancer leur propre vie. Pour vivre dans l’après, cette idéal. Encore faut-il y croire dur comme fer.

Personnellement je n’y crois pas. Mais que sais-je? Je n’ai pas de preuve. Que des dirent, des textes qui racontent, mais ne prouve pas ( à mon sens ).

J’ai beaucoup de mal à comprendre ce système. Il est basé sur des principes pourtant loin d’être péjoratifs, tout de même, il a beau paraitre simple, débordant d’amour, de compassion, de sincérité etc, il n’en est presque rien au final. Du moins à mon sens.

« L’agnostique ni ne croit ni ne croit pas : il doute, il s’interroge, il hésite, ou bien il refuse de choisir. Il coche la case « sans opinion » du grand sondage métaphysique (« croyez-vous en Dieu ? »). »
(André Comte-Sponville / né en 1952 / Dictionnaire de philosophie)