Comment écrivont nous nos histoires

LE mot.

Que pensez-vous lorsque vous rêvez de prononcer LE mot?

Pourquoi nous est-ils si difficile de le dire?

Pourquoi reste t-il bloqué au fond de notre gorge?

Peut être par peur d’être déçut, par peur de faire fuir l’autre, par peur d’aller trop vite.

J’ai eu peur au début, puis comme le chat noir m’a dit :

 » Au diable les conventions! pourquoi devrions-nous faire comme tout le monde? »

Il a entièrement raison ce chat dites-moi. Pourquoi devrions-nous suivre la ligne de conduite inculquée par nos prédécesseurs, notre entourage plus ou moins proche? Pour faire bien? Comme eux ou à l’inverse d’eux?

Ce qui nous conduit à un autre débat, celui dont tout le monde parle depuis quelques temps.

J’ai déjà publié un billet ici à ce sujet, alors je ne vais pas m’étendre trop longtemps.

Si deux personnes, quelque soit leur sexe, sont en parfaite harmonie ensemble, pourquoi obligatoirement suivre cette ligne ancestrale de conduite, qui nous dit, que seul un homme et une femme, ont le droit de fonder un foyer?

Je connais quelques couples hétéros qui n’ont pas suivi la ligne de :  » se dire le mot au minimum au bout de 6 mois, vivre ensemble au minimum au bout d’un an, se marier au minimum au bout de cinq ans et fonder une famille au minimum au bout de 7 ans de vie commune « , et croyez-moi quand je vous dit, qu’ils sont toujours ensemble et surtout heureux. Alors pourquoi est-ce qu’un couple homo, n’aurait pas le droit de passer par toutes ces étapes, plus particulièrement, celles du mariage et de la famille?

 

Mais pour ma part, LE mot est dit, et avant les six mois de rigueur!!!!

1 février, 2013 à 3 h 05 min


Laisser un commentaire