Comment écrivont nous nos histoires

Dialogue de bus

Je prend le bus deux fois par jour, le matin et le soir, avec une correspondance à chaque fois, 50 minutes aller-retour, soit 100 minutes au total.

Alors imaginez, j’ai tout le loisir d’entendre les discutions inutiles « spécial bus ». Alors quand je vois deux adolescentes type racaille, qui braille, à tel point que ça énerve tout le monde dans le bus ( mais elles s’en contre-fiche ), débâtent du faite que si on ne couche pas le premier soir, on restera seule toute notre vie, et qui si on ne se maquille pas à outrance ( genre présentoir Yves Rocher ), on est moche, que si on n’a pas de seins, que si on est grosse, ou moche, on restera seule toute notre vie.

What the Fuck???? o_O

 

Et ce soir, j’étais tranquillement assise à l’avant du bus, entrain de dévorer une part de pizza achetée à la sandwicherie du coin ( oui j’avais faim à 17h et alors? ), quand trois personnes, une femme et deux hommes, âgés d’environ 18 ans, en première années de fac ou dernière année de lycée à se que j’ai compris. Bref, ils se sont assis juste derrière moi, quatre fauteuil en face à face, et presque immédiatement, l’un d’entre eux se met à se vanter de sa dernière note en histoire :

- Hey, j’ai eu 16 pour le contrôle d’histoire avec le chinois, et toi? demande celui qui avait une coupe et des fringues franchement inqualifiable, de plus je vous épargne leur façon de parler, c’était horrifiant.

Et sans même laisser le temps à son interlocuteur de répondre il rajoute:

- 16!16!16!16! t’imagines? j’ai eu 16! ça me fais une super moyenne!

- J’ai eu la même note … Réponds l’interlocuteur qui avait l’air d’un ado de 15 ans.

- Ah ouais?  mais, t’es autres note étaient pas terrible je crois.

- Ben 15, 18 et 16.

- Ah ouais! t’es un peu comme l’autre pignouffe ( tiens, cette insulte existe encore ), tu te vante tout le temps de tes notes.

Et ça continue comme ça pendant 15 bonnes minutes. Le calvaire.

A l’approche de mon arrêt, je me lève pour pouvoir sortir, ainsi, je peux voir le jeune homme qui avait l’air d’un gamin de 15 ans de face, les deux autres ( coupe bizarre et la jeune fille silencieuse ), étaient de dos. La jeune fille silencieuse semblait perdue dans se pensées,  » coupe bizarre » continuait son monologue ( tissu d’âneries ), tandis que l’autre, regardait par la fenêtre. Ce dernier m’a regardé à un moment, très bref, j’ai pu lire dans ses yeux :

- Pitié mais achevez-le.

Le pauvre, il me faisait pitié.

 

Voilà, tout les jours j’entend des perles de se genre-là, et pour être franche, je pense écrire un journal de tous ces « dialogues de bus ».

 

7 novembre, 2012 à 19 h 43 min


2 Commentaires pour “Dialogue de bus”


  1. Tyvaneir écrit:

    Les absurdités que l’on peut entendre parfois! Certains ne se retiennent vraiment pas…

    Répondre

  2. Tyvaneir écrit:

    Je compatis, on en a droit tous les jours, à ce genre de conversation…

    Répondre


Laisser un commentaire